Sommaire du numéro 226 Version imprimable Suggérer par mail

Image


Témoignage : « Je suis venu pour servir »

Le père Edson Augusto Teixeira, originaire du diocèse de Luz (Minas Gerais) a été envoyé par son évêque dans le diocèse de Guajará pour deux ans, afin d’accompagner le père José Elio dans la paroisse de Cerejeiras.

Jair Bolsonaro, président du Brésil

Jair Bolsonaro a pris ses fonctions de président du Brésil le mardi 1er janvier 2019 avec un gouvernement constitué d’un tiers de ministres militaires. Considéré d’extrême droite,  il a tenu un discours anti-environnemental et promis une économie ultralibérale. Il a su galvaniser les électeurs des centres urbains désabusés par les scandales de corruption et attirés par ses positions d’intransigeance contre le crime, dans un contexte de taux de criminalité croissant. Lire la suite…

La menace constante des barrages miniers

Le Brésil est riche de minerais. Grâce à l’entreprise “Vale”, numéro 1 mondial du minerai de fer et fierté nationale, il est devenu en moins de 20 ans un des 3 grands pays miniers avec le Canada et l’Australie. Malheureusement, en trois ans, deux barrages miniers importants ont cédé sous la pression des sédiments stockés. Le pays est en état de choc, les Brésiliens sont inquiets car 790 barrages miniers jalonnent le pays, particulièrement dans le Minas Gerais. La récente catastrophe de Brumadinho a rappelé ce risque constant difficile à maîtriser. Lire la suite…

Histoire : 30 ans après, il reste un symbole

Francisco Alves Mendes Filho dit Chico Mendes, fut le leader militant syndicaliste brésilien le plus connu parmi ceux qui ont défendu les droits des seringueiros, ouvriers chargés de recueillir le latex dans les plantations d’hévéas d’Amazonie. Après de nombreux combats syndicaux et personnels pour la défense de la forêt amazonienne et de ceux qui en vivent, il fut assassiné à cause de ses idéaux sur ordre d’un riche propriétaire terrien. Lire la suite…

Le Despertar : Aprender para crescer (1)

Apprendre pour grandir, telle a été la devise du Despertar, restée actuelle jusqu’à ce jour  malgré toutes les tourmentes politiques et sociales qui secouent la ville, l’état, le gouvernement. Le Despertar est le merveilleux exemple d’une œuvre qui perdure et qui mérite tout notre soutien. Malheureusement, faute de place, il n’est pas possible dans cette revue de témoigner par des exemples concrets, humains, de tout l’impact qu’a ce Centre dans la vie de ceux qui y ont passé. La revue d’été le fera longuement. Simplement, en attendant, pour mémoire, quelques chiffres donnés par Sœur Fatima, directrice du Despertar, en décembre 2018, et qui déjà, parleront d’eux-mêmes. Lire la suite…

La drogue, c’est fini !

La revue n° 224 vous racontait l’histoire de Flaviana et Franklin, arrêtés pour avoir transporté de la drogue. Le couple était sous surveillance électronique lorsque nous étions allés les voir avec Régis Herbel fin 2017. Lire la suite…

Les nouvelles du diocèse

Lire les nouvelles…

Le courrier des lecteurs

Lire le courrier…
 

Abonnez-vous à Lettre d'Amazonie

 
© Lettre d’Amazonie – 1 rue du Pont de Lodi – 75006 Paris – Tous droits réservés – Création : Caractère B.