Le courrier des lecteurs
Michel A. – 60160 Montataire
10-03-2018
ImageC’est avec une profonde douleur et un véritable arrachement que je viens d’apprendre le départ du Père Verdier. Le 7 novembre, je serai en transport, venu du sud, et ne pourrai être présent physiquement. Par la pensée et la prière : oui. Je ne sais plus depuis quand je suis adhérent, tellement vos lettres, parfois manuscrites, me faisaient chaud au cœur. Ayant passé un an au Bénin, après ma thèse en 1976, je connais un peu, voire beaucoup, les « problématiques tropicales » et vous lire, vous et vos collègues qui avez entouré Gérard Verdier, chacun dans son domaine et selon ses compétences, comme le syndrome du Colibri « chacun sa part », étaient, et sont toujours un bonheur. Merci au Père Gérard qui, là où il est, continue à nous, à vous aider, étant là encore bien entouré. Toutes mes prières pour lui, pour vous, pour sa famille, ses amis et tous ceux qui, ensemble, continuent le job sans faiblir. Andiamo, bon soleil.
 
Bertrand
10-03-2018
ImageJe garderai toujours un grand souvenir du Père Gérard. Je l’ai rencontré à un moment important de ma vie et il a été formidable par son écoute et sa simplicité. Il fait partie de ces êtres qui font grandir ceux qu’il rencontre, et il y en a peu. Je ne pourrai pas être présent demain car je suis en déplacement, mais mes pensées seront avec lui et sa famille.
 
Claude V.
10-03-2018
ImageJe suis bouleversé en apprenant le décès de Gérard. Je n’oublierai pas ce copain d’enfance et d’adolescence avec qui j’ai partagé durant plusieurs années l’école, les jeux et pour ma part une très courte carrière d’enfant de chœur ! Je revois aussi son papa, le remarquable forgeron de la « Route de Saint-André », que nous allions parfois admirer à la sortie de l’école, lui-même copain de mon père. Mon futur, très « laïque » s’est ensuite éloigné du sien, mais l’admiration que j’éprouve pour ses engagements, sans doute aussi pour les honneurs qui lui ont été largement rendus, a préservé chez moi un trait d’union inaltérable avec le catholicisme qu’il a servi.
 
Yvon M.
10-03-2018
ImageChristus factus est… propter quod et Deus exaltavit illum. Celui qui a vécu en Lui est vivant. Il est au milieu de nous. Dans sa lumière et dans sa paix. Nous le prions. De nous éclairer encore. De nous apaiser. De fortifier notre foi. Et de nous appeler, à son exemple, à la communion des saints. Benedictus qui venit in nomine Domini. À Dieu… adissiatz et osons dire au revoir, Dom Geraldo. Vous qui avez voué votre humanité à l’eucharistie du Christ vivant. Et qui vivez dans nos cœurs. Ate logo.
 
Pierre P.
10-03-2018
ImageCela fait un saint de plus dans le sein d’Abraham ! Que votre chagrin ne vous empêche pas de continuer à faire connaître son œuvre temporelle et spirituelle. Merci, pour tout et à tous.
 
Sœur Julita B. – 81000 Castres
10-03-2018
ImageAh ! Alors notre ami Mgr Gérard, missionnaire de l’Amazonie, est parti vers le Seigneur et la semaine missionnaire (au Brésil c’est une semaine très importante) et juste le jour des Missions. Sûre qu’il jouit de la plénitude de la vie sans déclin dans le face-à-face du Dieu Amour qu’il a vécu et annoncé durant toute sa vie. Je m’unis à sa famille, à son diocèse… et à tous ceux et celles pour qui ce départ laisse un vide… Je remercie le Seigneur d’avoir donné à mon pays le Brésil ce grand missionnaire au cœur ouvert et à la vie donnée entièrement au Seigneur pour son Service en Église des plus pauvres et abandonnés de la société ; le Christ Vivant aujourd’hui au milieu de nous.
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 13 - 18 sur 390
© Lettre d’Amazonie – 1 rue du Pont de Lodi – 75006 Paris – Tous droits réservés – Création : Caractère B.