Le courrier des lecteurs
ÿSolange C. – 24800 Vauna
10-03-2018
ImageEn ce jour où je suis attristée par l’anniversaire du décès de mon père, je reçois Lettre d’Amazonie et un nouveau deuil me frappe. Les mots ne sauraient dire ce que j’ai reçu à l’occasion de ma seule rencontre avec le Père Gérard Verdier. J’ai dit à ma famille « si je n’avais pas époux et enfants, j’irais aider le Père Verdier en Amazonie ». Pour moi, c’est LA référence. Je vais demander une messe d’action de grâce pour tout ce que ce grand apôtre a fait naître ! Il est à l’origine de mon attachement à Lettre d’Amazonie. Son départ ne brisera pas les liens. Je ressens et je partage la tristesse de tous ceux qui l’ont connu. Ma bien fragile prière se joint aux vôtres.
 
M. & Mme R – 13320 Bouc-Bel-Air
10-03-2018
ImageÀ l’occasion du départ du Père Gérard Verdier, nous nous remémorons les moments que ma femme et moi avons passés avec lui durant quelques semaines en 1974 à Guajará Mirim, puis dans le cadre d’une tournée pastorale menée à ses côtés en remontant les deux rives du Guaporé – Brésil et Bolivie. Nous terminions notre coopération à Sao Paulo. Nous avons toujours gardé dans notre cœur une image très forte du Père Gérard et sommes restés fidèles à Lettre d’Amazonie qui nous informe si bien de l’évolution de ce diocèse bien vivant. Toutes nos félicitations pour votre travail.
 
Mgr/Laurent Dognin, Évêque de Quimper et Léon Conférence des Évêques de France
10-03-2018
ImageLes évêques de la Commission épiscopale pour la Mission Universelle de l’Église, actuellement à Lourdes pour l’Assemblée plénière, s’unissent de tout cœur à votre prière pour Mgr Gérard ­Verdier, évêque émérite de Guajará-Mirim. Il a été proche de son peuple avec le souci constant de protéger les plus vulnérables. Ils le confient avec vous à la Miséricorde du Seigneur en rendant grâce à Dieu pour la fécondité de son épiscopat au cœur de l’Amazonie. Ils adressent leurs sincères condoléances à sa famille et à ses proches.
 
Sylvie L. R. – 35700 Rennes
10-03-2018
ImageComme j’ai le cœur tourné vers le Rondônia, vers Guajará-Mirim. Le Père Gérard est « entré dans la vie », selon l’expression que l’on utilise parfois. Le Père Gérard est accueilli par Notre Dame du Seringueiro. La Mission au ciel, oui, la Lettre d’Amazonie a une famille au ciel, et nous pouvons compter sur autant de bienheureux qui continuent à soutenir le diocèse et toute l’Église de la Mission. Voilà comment je souhaite vous partager mon amitié et mon émotion en repensant à tout le charisme et la bienveillance et le sourire du Père Gérard. Paix à lui.
 
Colette G. – 75013 Paris
10-03-2018
Image J’ai été très touchée d’apprendre par la revue la mort du Père Gérard Verdier. Je l’avais vu au cours d’assemblées générales. La simplicité, alors qu’évêque et responsable de tant de tâches, m’avait beaucoup touchée et fait découvrir la présence de l’évêque auprès des gens simples de son diocèse, et cela depuis tant d’années en Amazonie. Comme vous l’écrivez dans la revue : « il a rejoint Celui à qui il avait dédié toute sa vie ». Mais cela doit être une épreuve pour tous ceux qui étaient réconfortés par sa présence, et défendus par ses actions pour plus de justice. Et Dom Benedito Araujo doit se sentir un peu orphelin pour assumer toutes ces tâches du diocèse ; l’expérience de tant d’années du Père Gérard Verdier en Amazonie devait lui être précieuse et fraternelle. Je souhaite, malgré cette épreuve, beaucoup de choses bonnes, pour tous ceux d’Amazonie, et pour votre équipe de Paris.
 
Sylvie de S. – 86580 Vouneuil-sous-Biar
10-03-2018
ImageJe découvre dans la dernière Lettre le départ du Père Gérard pour la lumière du Seigneur. Beaucoup de souvenirs remontent à la surface. Mon arrivée à Guajará en 1983, l’accueil de la Mission, le voyage sur le fleuve grâce à l’intervention du Père Gérard… Le Père Damien qui, lui aussi, est parti retrouver le Père éternel. Le retour à Paris, les longues discussions, échanges, je devrais dire avec le Père Sylvain, les quelques semaines à donner un coup de main rue du Pont de Lodi… De merveilleux moments. Le temps passé en Amazonie, rue du Pont de Lodi, ont marqué un virage dans ma vie… dans la continuité de mon accident au Brésil en 82. Merci pour tout le superbe travail réalisé. Je souhaite que 2018 soit une année florissante pour la Mission, qu’elle puisse continuer à donner tout cet amour, aider les plus démunis à retrouver dignité, espérance.
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 19 - 24 sur 402
© Lettre d’Amazonie – 1 rue du Pont de Lodi – 75006 Paris – Tous droits réservés – Création : Caractère B.