Le courrier des lecteurs
Thérèse D. – 33400 Talence
28-05-2017
ImageJe vous adresse mon réabonnement à Lettre d’Amazonie que je lis avec toujours autant de plaisir et d’intérêt. Merci pour les cartes ajoutées, numéro après numéro, et pour le site qui rend la Mission plus vivante avec les vidéos. Merci pour tout, fraternellement.
 
Agnès T. – 74960 Cran-Gevrier
28-05-2017
ImageMerci pour votre belle revue La Lettre. Dès que je la reçois, je commence par regarder les photos et ensuite je lis de la première à la dernière page, puis, pendant deux ou trois semaines, je relis par-ci, par-là, une page avant ma sieste. Et toujours j’admire votre belle œuvre.
 
J. de M. – 42100 Saint-Étienne
25-02-2017
ImagePour une fois déçue à la réception de la Lettre d’Amazonie n° 217. Cette Nativité en couverture, si européenne, avec ses personnages blond roux, d’une esthétique très conventionnelle, me surprend et même me choque… Pourquoi pas une nativité dessinée par des enfants ou modelée ou sculptée par des artisans locaux ? Si vous ne disposiez pas de cela – il faut quelquefois décider vite avant l’impression – pourquoi ne pas avoir mis en couverture la bougie brodée avec « Feliz Natal » du Despertar, même si modeste, elle aurait été plus « vraie ». Autre remarque, de la pointilleuse bibliothécaire que j’ai été, vous n’avez pas mentionné la source de cette image de couverture, et Mady Huntzinger dans son article « Noël à Arara », tout à fait intéressant, nous faisant vivre la fête de l’intérieur, oublie de mentionner l’année de ce Noël : en 2015 ou ? Je découvre page 12 l’existence de personnes vivant près du dépôt d’ordures de Guajará, et semble-t-il y travaillant pour survivre. Dites-nous en un peu plus sur ce qu’il est possible de faire pour qu’ils s’en sortent. Dom Benedito est dans ma prière pour les prêtres avec le Père Gérard.
Réponse de Mady Huntzinger
La Nativité de la couverture du n° 217 venait du présentoir de la cathédrale de Guajará. Les personnages des crèches du Rondônia sont effectivement « européens », donc pas de modèles autres pour du modelage ou des dessins faits par les enfants. Quant à des artistes locaux, il n’y en a pas ! Concernant la photo de couverture toujours, elle doit répondre à un certain format auquel ne correspondait pas la bougie brodée. Oui, des personnes vivent près du dépôt d’ordures et y travaillent. C’est un sujet qui sera exploré lors d’un prochain voyage à Guajará.
 
Sylvie Le R. – 35700 Rennes
25-02-2017
ImageRecevez mon soutien modeste et mes encouragements amicaux pour l’action que vous jugerez prioritaire. De revue en revue, par une lecture attentive et émue e con muita saudade, je vous accompagne et je prie pour toute votre équipe. Le Brésil me reste si proche. Ce n’est plus actuellement le même pays de mon enfance, ni la région où j’habitais, mais j’y retrouve bien l’âme, la joie, la foi. Les photos ravivent cette proximité faite de difficultés et d’insouciance, d’avancées et de déceptions, de vivacité et d’espérance que les jeunes visages du Despertar font toujours grandir ! Natal ! Très bon cheminement de l’Avent vers le Tout-Petit qui nous est donné. Mille pensées affectueuses et fraternelles.
 
Mme G d’E – 75016 Paris
25-02-2017
ImageLe nouveau journal est magnifique et passionnant. mais l’esprit est toujours le même et vous savez à quoi il me fait penser avec chaleur et bien sûr un peu de nostalgie… Le Père Sylvain ! Alors j’attends avec impatience le prochain numéro. Amicalement à tout le monde.
 
Solange C.D. – 24800 Vaunac
25-02-2017
ImageUn papier minimum… un cœur au maximum pour la Mission, un petit quelque chose pour le Despertar et un grand merci pour votre générosité rayonnante.
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 19 - 24 sur 356
© Lettre d’Amazonie – 1 rue du Pont de Lodi – 75006 Paris – Tous droits réservés – Création : Caractère B.