Le genipapo Version imprimable Suggérer par mail
Mady Huntzinger   
04-06-2012
Son nom botanique : genipa americana (ou genipapo-jagua) appartient à la famille des rubiaceae.
Image
Tatouage au genipapo : remarquez la diversité des motifs.
Il se plaît dans les zones humides des forêts tropicales d’Amérique du Sud. Cet arbre pouvant atteindre 25 m de hauteur, donne des fleurs tubulaires, blanches, jaunes ou rouges devenant des fruits à peau épaisse (4 à 5 cm) ayant la particularité de ne jamais pourrir. Ils sèchent sur l’arbre, sans tomber. La pulpe du fruit entre dans la composition de certaines boissons gazeuses et des vins. On en fait aussi des confitures.
Le fruit du genipapo est reconnu pour ses propriétés curatives et anti-bactériennes. La peau du fruit sec, les racines de l’arbre, s’utilisent en décoctions pour soigner les bronchites. Le fruit vert râpé, frotté sur la peau, éloigne les moustiques. Le jus obtenu à partir des graines est diurétique et calme les douleurs d’estomac et d’intestin. Il aurait aussi un effet énergisant. Ce même jus, clair au départ fonce à terme, pour devenir bleu noir. Lors des fêtes, les tribus indiennes l’utilisent pour les tatouages temporaires. Recueilli dans une calebasse, il est appliqué sur le visage et le corps en motifs souvent géométriques, ayant leur signification propre. Un petit stick en bois permet l’application sur la peau.
Le jus de genipapo fut aussi longtemps utilisé pour teindre les vêtements, les hamacs et décorer la vannerie. En France on le trouve sous forme de gel, dans les boutiques spécialisées de tatouages.
 
< Précédent   Suivant >
© Lettre d’Amazonie – 1 rue du Pont de Lodi – 75006 Paris – Tous droits réservés – Création : Caractère B.