Le miracle du Père Pierre Bonhomme Version imprimable Suggérer par mail
Mady Huntzinger   
04-06-2012
Toute béatification exige un procès attestant d’un miracle obtenu par son intercession. Voici le miracle réalisé par le père Bonhomme.
Image
« Les œuvres fécondes naissent et se développent au pied de la croix. »
La scène se passe sur un bateau qui régulièrement monte et descend les rios Mamoré et Guaporé, à une époque où le fleuve est en crue, et en un endroit où les eaux sont particulièrement agitées.
Dona Silvina, avec son fils le petit Ferdinand Gomes âgé de 18 mois, faisait partie des passagers redescendant à Guajará-Mirim. À un moment de la traversée on entendit un grand cri : l’enfant venait de tomber dans les eaux boueuses et tumultueuses. Aussitôt deux marins sautèrent dans une barque et se dirigèrent vers l’endroit indiqué par la maman éplorée. Il fallait faire vite : quelques minutes de plus et le petit disparaissait dans ce rio, très agité et infesté de piranhas.
La Sœur Luzia Mendonça de la congrégation de Notre Dame du Calvaire (fondée par le père Bonhomme) présente alors sur le bateau, se mit aussitôt en prière avec un groupe de voyageurs : « Seigneur, par l’intercession du Père Pierre Bonhomme, sauvez cet enfant ! » Vingt longues minutes se passèrent à la recherche du corps qu’ils trouvèrent enfin. Stupeur, le petit vivait toujours. Très vite, il reprit toute sa vivacité dans le bateau. Tout le monde cria au miracle !
Ce fait fut reconnu comme inexplicable par la commission des médecins de Rome et comme miracle par la commission des cardinaux. Le 23 mars 2003, le pape Jean-Paul II déclara Bienheureux le Père Pierre Bonhomme.
 
< Précédent   Suivant >
© Lettre d’Amazonie – 1 rue du Pont de Lodi – 75006 Paris – Tous droits réservés – Création : Caractère B.