Les nouvelles du diocèse
L’hôpital Bom Pastor prend un nouvel envol Version imprimable Suggérer par mail
26-05-2011
Depuis des années nous voyions avec appréhension augmenter les difficultés relatives à l’hôpital Bom Pastor, tout en espérant malgré tout arriver à le tenir à la Mission…
Image
Malgré toute la fidèle générosité de nos amis, il n’a plus été possible d’en assumer la charge financière. Les autorités sanitaires de la Municipalité et de l’État ne remplissant plus leurs engagements, nous ont laissés dans des situations économiques ingérables. Nous n’avons eu le choix que de fermer l’hôpital, ou le confier à une association philanthropique de même type que la nôtre. Après de longues réflexions et sur les conseils de la Sœur Marlène, chirurgienne au Bom Pastor (sa congrégation a remis un hôpital du Minas Gerais à la société philanthropique « Pro Saúde ») nous avons finalement opté pour la deuxième solution, aidés aussi par l’archevêque de Rio de Janeiro, Dom Orani Tempesta, grand ami de notre Diocèse, qui favorisa nos démarches.

Depuis le 14 avril 2011 la direction de l’Hôpital Bom Pastor est donc totalement prise en charge par l’association Pro Saúde, dirigée par le senhor Walter Souza Pinto. L’annonce fut communiquée à la radio Educadora le dimanche des Rameaux 17 avril. Nous avons tout mis en œuvre pour que soit remis à Pro Saúde un hôpital en parfait état, bien équipé et sans dettes. L’association Pro Saúde a, quant à elle, accepté de maintenir l’actuelle direction du Bom Pastor, avec la courageuse Ana Paula de Lima Carvalho et les 82 fonctionnaires y travaillant.

Aujourd’hui je veux remercier tous ceux qui nous ont accompagnés de leurs prières, de leurs encouragements et de leurs judicieux conseils. Je remercie le Seigneur, l’inoubliable Père Sylvain Dourel, fondateur de Lettre d’Amazonie, tous les lecteurs de notre revue et tous ceux, qui, pendant 48 ans, nous ont soutenus sans faillir et ont ainsi permis de soulager des milliers de malades, pauvres, en grande majorité.

Le senhor Walter a confirmé que le Bom Pastor resterait au service des pauvres de la communauté, et particulièrement des Indiens. Il a promis qu’il ferait tout son possible pour qu’enfin des médecins spécialisés viennent travailler à Guajará. Il n’y en a aucun. Ils manquent cruellement dans une région de près de 100000 habitants.
 
Un nouvel évêque à Guajará-Mirim ! Version imprimable Suggérer par mail
31-03-2011
Enfin le père Gérard a vu se réaliser sa demande à Rome : le 23 mars 2011, le père Benedito Araujo du clergé du diocèse de São Luis do Maranhão, a été nommé, par le pape Benoît XVI, évêque coadjuteur de Guajará-Mirim, avec droit de succession, lorsque Monseigneur Verdier donnera sa démission, le 8 décembre 2011. Dom Benedito prendra alors ses fonctions d’évêque diocésain.
 
Rébellions à Jirau Version imprimable Suggérer par mail
31-03-2011
Le chantier du barrage de Jirau a été récemment témoin d’actes de rébellion (le saccage des bâtiments de la Compagnie qui emploie les ouvriers du site) mécontents entre autre du manque de sécurité et des conditions difficiles dans lesquelles ils travaillent. Il y a actuellement à travers le Brésil 12 immenses chantiers dont les ouvriers sont en grève, avec dégâts, pour les mêmes raisons qu’au barrage de Jirau. La presse s’est saisie de l’affaire pour dénoncer à nouveau les conséquences des constructions pour l’écologie environnementale.
 
À Sagarana, Genildo et Coüm Version imprimable Suggérer par mail
25-02-2011
Image
De gauche à droite : Genildo et Coum
À Sagarana, Genildo a été élu administrateur du village et Coüm, cacique. Ils remplacent Maxün et Awô. Genildo est le fils d’un des anciens caciques, Pao Jam, et Coüm est le frère de Piao, actuellement à Guajará. Nous leur souhaitons bon courage dans leurs nouvelles responsabilités.
 
À Costa Marques : Sœur Silvia, Sœur Maria Ines, Sœur Conceiçào Version imprimable Suggérer par mail
25-02-2011
Image
Les religieuses de Costa Marques
Le départ des Sœurs du Calvaire depuis si longtemps à Costa Marques, laissa un grand vide. Il fallut vite leur trouver des remplaçantes. Heureusement, les Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Grâces (Médaille Miraculeuse) qui dirigent la paroisse de Sao Domingos du Guaporé, obtinrent de leur supérieure générale l’ouverture d’une 2e fondation à Costa Marques. C’est ainsi que le 18 janvier 2010, Sœur Silvia Gonçalves, Sœur Maria Ines Cardoso, Sœur Conceição furent installées dans leur nouvelle mission où elles se sentent très heureuses.
 
À Nova Mamoré : le père Manoël et le père Patriky Version imprimable Suggérer par mail
25-02-2011
Image
Le Père Gérard entouré par le Père Manoël (à gauche) et le Père Patriky (à droite)
En 2009, la grande paroisse St François d’Assise de Nova Mamoré se trouvait sans prêtre. Suite à une visite à Guajará, l’évêque de Luz (Minas Geras) nous en envoya deux : le Père Manoël João Batista, 48 ans et le tout jeune Père Patriky Samuel Batista (ils ne sont pas parents !) âgé de 27 ans, et juste un an de prêtrise. Tous deux se sont admirablement bien adaptés à leur nouvelle mission et sont très estimés de leurs paroissiens.
 
À Guajará : le père Genivaldo Version imprimable Suggérer par mail
25-02-2011
Image
Le père Obelino du diocèse de Maringar ayant terminé son mandat de 2 ans à Nossa Senhora Apparecida de Guajará-Mirim, a été remplacé par le père Genivaldo Ubinge de ce même Diocèse. Tout jeune prêtre lui aussi, il a, avec beaucoup d’enthousiasme, pris en charge 9 communautés urbaines de Guajará, et 5 communautés rurales.
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

© Lettre d’Amazonie – 1 rue du Pont de Lodi – 75006 Paris – Tous droits réservés – Création : Caractère B.