Sommaire du numéro 196 Version imprimable Suggérer par mail
31-08-2011

Image
Dom Benedito Araújo

Nous revenons à Dom Benedito, dont la nomination en tant que successeur de Dom Geraldo, a été annoncée dans la lettre 195. Nous voulons vous le présenter et partager avec vous la célébration de son ordination épiscopale.


Des diacres permanents dans notre mission

L’ordination de diacres permanents dans le diocèse nous donne l’occasion de retracer l’histoire de trois d’entre eux, au parcours identique. Ils sont venus d’ailleurs à la recherche d’une terre, ils sont animés d’un même idéal, se mettre au service de l’Église.


Le voyage de ma vie

Déjà toute petite, pour utiliser sa propre expression, Estelle Huntzinger, la nièce et filleule de Mady avait entendu parler de l’Amazonie et de la Mission. Les objets ramenés par sa tante au retour de ses voyages, les diapositives et photos largement commentées pendant ses cours au Collège avaient fait rêver Estelle. Un jour elle vint à Lettre d’Amazonie, donner un coup de main pour dépouiller le courrier. Alors son désir grandit de connaître la Mission et les œuvres pour lesquelles les donateurs se montraient si généreux. Et il y a 2 ans, au retour de sa tante, elle annonça : « l’an prochain, je voudrais venir avec toi ! » Ce qui s’est réalisé ! Voici tout simplement livré, son récit.
Lire la suite...


Un orgue pour la cathédrale de Guajará-Mirim

Il y a un an le Père Gérard visitait les Missions jésuites de la Bolivie toute proche avec l’association « Les Toucans », les jeunes prêtres de son diocèse, le Père Picard et moi-même accompagnés du professeur Valadeau et d’un organiste ami et de grand talent Francis Chapelet. C’est au cours de ce voyage culturel et spirituel que naquit le projet de construire un orgue en la cathédrale de Guajará-Mirim.

La Madre Maria Emilia

La Madre Maria Emilia, des Sœurs de Notre Dame du Calvaire de Gramat (Lot), était connue de tout le Diocèse, et bien au-delà… Elle s’en est allée le 5 février 2011 « rejoindre le paradis du Créateur » comme l’a si joliment dit Paulo Cordeiro Saldanha, fondateur de l’Académie des Lettres de Guajará-Mirim, qui fit paraître un article la concernant, dans le journal O Mamoré. Nous le publions.
Lire la suite…

Abonnez-vous à Lettre d'Amazonie

 
< Précédent   Suivant >
© Lettre d’Amazonie – 1 rue du Pont de Lodi – 75006 Paris – Tous droits réservés – Création : Caractère B.