Sommaire du numéro 212 Version imprimable Suggérer par mail
27-08-2015

212
1er novembre à Guajará

Ici, au Brésil, la Toussaint est un jour ordinaire. Seul le jour des morts est fêté.

Religion : 2 novembre au Iata

Le Iata fut pendant de nombreuses années une colonie agricole. Elle connut un temps de gloire à l’époque de la voie ferrée. De nos jours n’habitent dans ce village que des agriculteurs et des pêcheurs. Dom Rey fit construire là aussi une petite église restée coquette et bien entretenue grâce au diocèse et aux habitants du lieu. Lire la suite…

Le marché de Guajará comme si vous y étiez… ou presque !

Le marché de Guajará-Mirim est comme tous les marchés, riche en couleurs et en odeurs. La ville, malgré les cours autour des maisons ne possède pas de jardins potagers. Durant de nombreuses années elle était surtout approvisionnée en fruits et légumes par des agriculteurs venus des alentours en camions, ou des indiennes boliviennes qui traversaient le fleuve tous les matins amenant leurs produits dans des baluchons.


Moi, Osmar, fils de la Roça

Nous avions consacré une grande partie du n° 209 à Osmar, le 14e enfant d’une famille de 15 qui avait été ordonné prêtre en juillet 2014.

Loué soit Dieu

Voici des extraits du très beau message laissé par Osmar le matin de son retour au Brésil, après un séjour d’un mois en France. Lire la suite…

Le courrier des lecteurs

Lire le courrier…
 

Abonnez-vous à Lettre d'Amazonie

 
< Précédent   Suivant >
© Lettre d’Amazonie – 1 rue du Pont de Lodi – 75006 Paris – Tous droits réservés – Création : Caractère B.