Un diocèse de 82 ans Version imprimable Suggérer par mail
Mady Huntzinger   
03-03-2014
À l’occasion des 82 ans du diocèse, la Radio Educadora tint à refaire l’historique d’une prélature devenue diocèse, en soulignant le travail des différents évêques qui par leur témoignage de vie marquèrent, et continuent à marquer, la vie pastorale et la vie sociale de cette région. Une belle et exaltante histoire, empreinte de luttes et de souffrances ; celles endurées par les extracteurs de caoutchouc (seringueiros), les indiens méprisés et massacrés, celles encore des Sans Terre expulsés et assassinés.

Le 25 janvier 2014 le diocèse de Guajará-Mirim se souvenait de ses 82 ans d’existence.
• Un diocèse de 88 449 km2.
• Peuplé de 200 000 habitants.
• 13 paroisses réparties en 3 régions pastorales : Guajará, Centre et Sud.
• 60 communautés ecclésiales urbaines et 361 communautés ecclésiales rurales.


Dom Rey en tournée.
Dom Rey en tournée.
Dom François-Xavier Rey

Le 25 janvier 1932 arrivait à Guajará un jeune évêque (à peine 30 ans) dom Xavier Rey d’origine française. Passionné par sa mission il fit face, presque à lui tout seul, à des défis inimaginables : voyages à la rame sur les fleuves, approche périlleuse d’indiens encore non contactés, création d’écoles en des lieux reculés, recrutement, puis formation des 30 premières institutrices de la vallée du Guaporé.





Dom Roberto présente son fascicule à une responsable du CIMI.
Dom Roberto présente son fascicule à une responsable du CIMI.
Dom Roberto Gomez

En 1962 un Brésilien dom Roberto Gomes De Arruda fut nommé à la suite de dom Rey. Il poursuivit la tâche de son prédécesseur, mit en place les communautés ecclésiales de base et laissa aux indiens Wari un recueil, véritable « legs d’amour » contenant les mythes et légendes de leur civilisation, retranscrits patiemment, minutieusement, durant 14 ans. Il mourut dans le village indien de Sagarana tel qu’il le souhaitait, et fut enterré, selon sa volonté, dans leur petit cimetière.






dom geraldo verdier
Dom Geraldo Verdier

En 1980 dom Geraldo Verdier, Français, lui succéda, organisant de nouvelles paroisses de migrants. Le diocèse lui doit l’ordination des 7 premiers prêtres diocésains. Attaqué 6 fois en justice, il fut 6 fois reconnu innocent. Bien que menacé de mort à plusieurs reprises, dom Geraldo continua sans relâche à défendre les Sans Terre et à dénoncer le trafic de drogue et la torture dans les prisons.





 Dom Benedito Araujo
Dom Benedito Araujo

En 2011 dom Benedito Araujo, Brésilien, a pris la relève. Véritable homme de Dieu, il apporte par sa simplicité et sa joie de vivre, un nouveau dynamisme dans la pastorale. Il assume son ministère avec grand enthousiasme. À son tour il a créé une nouvelle paroisse de migrants. Engagé lui aussi dans la défense des Sans Terre on l’a nommé responsable de la Commission Pastorale de la Terre (CPT). Dom Benedito est également responsable de l’œcuménisme pour les 7 diocèses de la région épiscopale du Nord-Ouest de l’Amazonie.
 
< Précédent   Suivant >
© Lettre d’Amazonie – 1 rue du Pont de Lodi – 75006 Paris – Tous droits réservés – Création : Caractère B.