Encontro – Un week-end merveilleux Version imprimable Suggérer par mail
Mady Huntzinger   
21-05-2014
Encontro (rencontre) petit mot magique qui comme un fil invisible, permit tout au long de l’année, de renouer avec tous les coopérants ayant travaillé à la Mission entre 1960 et 2000 et tissa un magnifique tableau de souvenirs.

Encontro – Un week-end merveilleux
Ils ont été plus de 50 à avoir répondu présents, accompagnés de leur famille.

Ce ne fut pas un mince travail que de retrouver les coordonnées (quasiment toutes !), de tous ceux qui avaient donné 2 ans et plus à la Mission, puis de mettre sur pied l’organisation de la rencontre. Ce fut possible grâce à Bernard Pabion et Philippe Brès, tous deux anciens coopérants et à leurs épouses respectives. Ils avaient été nombreux, plus de 50, accompagnés de leur famille à répondre « présents » pour un lieu et une date fixés au début des vacances scolaires de l’année précédente. Ce furent des temps de partages, d’échanges en profondeur, d’humour, de joie intense, vécus pendant un week-end autour du père Gérard, dans le cadre idyllique de Chaponost près de Lyon. Avec comme point d’orgue de ces 2 jours, une messe fervente et des repas fraternels pris en plein air.
Chacun témoigna, dans un vrai climat familial, de tout ce qu’il avait vécu à la Mission, de ce qu’elle lui avait apporté, de ce qu’il était devenu « après ». Jeunes devenus adultes, ayant fondé une famille, avec souvent plusieurs enfants, et qui continuent dans leur vie à donner. Deux trop courtes journées lourdes d’émotions à la fin desquelles chacun se répéta la question posée par Liliane Garren, la doyenne des coopérantes : pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt ?
Au fil des revues nous publierons quelques témoignages, en parallèle avec les récits qu’ils écrivirent du temps de leur coopération. En attendant, voici les intentions de prières portées au cœur de la messe.

Dieu notre Père. Merci pour cette expérience de volontariat vécue dans le diocèse de Guajará-Mirim au Brésil. Nous avons bénéficié d’un accueil simple et fraternel qui nous a touchés et transformés. Qu’à la suite du Christ, la force de ton Esprit nous garde ouverts, disponibles et fraternels pour accueillir ceux dont nous croisons la route et nous aide à révéler leurs talents cachés.

Dieu notre Père. Merci pour cette expérience de volontariat. Nous avons découvert au cœur de chaque réalisation, l’importance des relations humaines. Qu’à la suite du Christ, ton Esprit développe en nous l’intelligence du cœur pour servir et accompagner le développement humain des personnes avec qui nous travaillons dans le monde professionnel, dans nos engagements associatifs et dans notre participation à la mission de l’Église.

Dieu notre Père. En ce dimanche les lectures nous rappellent que Tu nous invites sans cesse à participer à la mission que l’Église a reçue de Toi. Nous sommes partis avec une idée de la Mission. Nous sommes revenus enrichis d’une expérience vécue. Qu’à la suite du Christ, Ton Esprit nous donne la confiance et la force de répondre aux appels que nous percevons pour continuer notre mission.

Dieu notre Père. Merci pour cette expérience de volontariat. Elle nous a conduits à nous dépasser nous-mêmes en faisant confiance pour demeurer au service de la Mission. Qu’à la suite du Christ, la force de ton Esprit fasse de nous des témoins de l’espérance auprès de ceux qui en ont le plus besoin.

 
< Précédent   Suivant >
© Lettre d’Amazonie – 1 rue du Pont de Lodi – 75006 Paris – Tous droits réservés – Création : Caractère B.