Témoignages
Le Noël des enfants à Aparecida Version imprimable Suggérer par mail
09-11-2018
Image
L’énooorme gâteau préparé par les mamans !
La paroisse Nossa Senhora Aparecida se trouve à quelques kilomètres du centre-ville de Guajará. Le père Sebastião en est le dynamique curé entouré d’une non moins dynamique équipe de catéchistes, animée par lui. Originaire d’Inde (État du Kérala) le père Sebastião est missionnaire à Guajara depuis 10 ans.

Une paroisse bien dynamique

Cette paroisse regroupe les fidèles des quartiers nord de la ville qui sont les plus nombreux et travaille en étroite collaboration avec la paroisse de la cathédrale. De nombreuses fêtes se célèbrent à Aparecida en alternance avec les deux paroisses, et en la présence, dans ce cas, de l’équipe de prêtres et des diacres des deux paroisses.

Noël pour 1 000 enfants !

Ce jour-là se fêtait le Noël de tous les enfants du quartier, sous l’initiative du père Sebastião. Le Despertar avait prêté le grand gymnase Dom Rey ainsi que les aires de jeux autour.
1 000 enfants étaient prévus, il y en avait partout, à l’extérieur, à l’intérieur, encadrés par une soixante d’adultes, tous anciens confirmands devenus catéchistes ayant suivi une formation spécifique.
De nombreux ateliers avaient été prévus (grimage, onglerie, contes, foot, etc.) vers lesquels les enfants se rendaient en alternance… sans parler des jeux !
Pas de bousculade, pas d’excitation, même au moment de la distribution de bonbons et de pop-corn ou au stand de boissons.
Un énorme churrasco (brochettes de viande d’un bœuf reçu en don) avait été prévu pour midi, et un fabuleux gâteau au chocolat clôtura ce joli temps offert aux enfants, vrai Noël de joie et de partage.
 
Voir Guajará ! Version imprimable Suggérer par mail
05-08-2017
Amis de la congrégation des sœurs de Notre Dame du Calvaire, nous avons été invités à nous rendre compte de leur mission dans différentes régions du Brésil et Guajará-Mirim a fait partie de nos destinations. En effet, dès 1935, cette congrégation fut une des premières à s’y implanter. Aujourd’hui, plusieurs communautés religieuses assistent les évêques, les prêtres et œuvrent dans différents domaines de la Mission.
Lire la suite...
 
Ceux du Rio Ouro Preto Version imprimable Suggérer par mail
05-08-2017
Ce récit ouvre une série d’articles à paraître sur le problème de la santé dans le Rondônia et plus particulièrement dans la région de Guajará-Mirim. Jean Xavier Boué, un des premiers coopérants français arrivé à la Mission en tant que médecin à l’hôpital Bon Pasteur, travaille aujourd’hui à son compte et raconte ici sa visite, l’an dernier, à des communautés riveraines isolées.
Lire la suite...
 
En dehors du temps, le village du Lage Version imprimable Suggérer par mail
05-08-2017
De même que Sagarana, Ricardo Franco, Baia da Onças, le Lage fait partie des réserves indiennes où dom Benedito se rend régulièrement afin de rencontrer les différentes communautés, et faire le point avec leurs leaders. Aujourd’hui nous parlerons du Lage. Des articles suivront plus tard sur d’autres villages.
Lire la suite...
 
Nos amis du bout du monde Version imprimable Suggérer par mail
25-02-2017
Étudiante en médecine, j’ai choisi de faire ma troisième année au Brésil. Depuis longtemps et souvent, Maman – Maria Festa – nous parle de son temps de coopération à Sagarana, et c’est sans doute son histoire qui m’a donné envie de connaître le Brésil.
Lire la suite...
 
Pierre-Léon, doux rêveur et homme d’action Version imprimable Suggérer par mail
23-10-2016
Grand ami de Gilles de Catheu, Pierre Léon Vitoux fut aussi celui des Indiens et de Lettre d'Amazonie. Amitié partagée avec sa femme et leur fils Noé qui vint plusieurs fois dans le village de Sagarana, y tourner un court-métrage Pierre Léon vient de décéder brutalement. Voilà ce que dit Gilles de Catheu de son ami.
Lire la suite...
 
Loué soit Dieu Version imprimable Suggérer par mail
27-08-2015
Voici des extraits du très beau message laissé par Osmar le matin de son retour au Brésil, après un séjour d’un mois en France.

Osmar
Temps de méditation sur un balcon alsacien.
Au revoir

Ce matin, pour clôturer mes vacances en France, j’ai concélébré deux messes et dit le chapelet pour ma famille, mes parents, mes amis et aussi aux intentions que vous tous m’avez confiées. Et c’est avec une clef d’or que je clos mon séjour.

Merci

Je suis reconnaissant, à Dieu de m’avoir appelé à être prêtre, à Dom Geraldo de m’avoir permis ce grand cadeau sacerdotal, à Dom Benedito, à l’équipe de Lettre d’Amazonie, aux religieuses et moniales, aux amis, tous ceux qui m’ont accueilli. Tous les coins de France que j’ai pu visiter, les rencontres que j’ai faites, m’ont affermi dans ma vocation et ont fait grandir ma foi. J’ai été fortifié dans mes convictions d’une nécessaire unité entre les peuples et les nations, et de l’importance de la fraternité. En découvrant l’histoire de la France, j’ai mesuré le côté éphémère de la vie et pris davantage conscience de ce qu’est l’Éternité dans le Christ. J’ai essayé de faire de ce voyage, un parcours spirituel. Et je n’ai pas oublié tous les prêtres du diocèse, les religieuses, les diacres, les séminaristes, les fonctionnaires du diocèse, de la Radio, du Despertar, tous ceux qui m’ont aidé à réaliser ce voyage (entre autres Régis), le père Renato qui a pris le relais au séminaire pendant mon absence, les responsables des communautés ; tous ceux qui m’ont accompagné par leur prière.

Merci, Merci, Merci

Que Dieu soit loué. Tout est grâce et don. J’embrasse la Mission avec encore davantage d’amour et d’humilité.
Merci beaucoup (en français dans le texte).
 
Encontro – Marie Ange Version imprimable Suggérer par mail
30-07-2014
Dans la revue d’été nous avions raconté la merveilleuse rencontre des anciens coopérants de la Mission et annoncé certains témoignages. Voici celui de Marie Ange Bourdeleau qui vécut à Sagarana, auprès des indiens, de 1991 à 1993.
Lire la suite...
 
© Lettre d’Amazonie – 1 rue du Pont de Lodi – 75006 Paris – Tous droits réservés – Création : Caractère B.