Les œuvres
La Radio Educadora Version imprimable Suggérer par mail
Elle couvre  la ville de Guajara-Mirim, et une bonne partie de la zone rurale et fluviale alentour, joignant les gens isolés tels les Indiens, les agriculteurs migrant de la Forêt. La Radio Educadora vit surtout de la publicité, mais son contenu est éducatif avec des émissions d’information, de formation, d’animations religieuses, sans perdre de vue le grand objectif de la défense des Sans Voix et des Sans Droits. Elle existe depuis plus de  50 ans et on vient enfin de lui accorder la FM!.
 
Le Centre Despertar (« Réveille-toi » en portugais) Version imprimable Suggérer par mail
Le Centre Despertar
Le Centre Despertar « réveille-toi » en portugais a été fondé par le Père Jean Font, catalan, en 1991. Initialement créé pour occuper les enfants livrés à eux-mêmes les demi-journées où ils n’étaient pas en classe, ce Centre leur a longtemps proposé des jeux et des activités ayant lieu sous un chapiteau de paille. Grâce au soutien de Lettre d’Amazonie, des locaux en dur ont été construits. Des ateliers se sont ouverts permettant à des enfants de se livrer à du bricolage, aux adolescents de pratiquer du jardinage, du sport, aux jeunes adultes de suivre des cours de secrétariat d’informatique, de couture . Un cours de mécanique-auto a ouvert  en 2016. L’objectif du Despertar est de préparer tous ces jeunes à une vie sociale et professionnelle, dans le respect de la vie quotidienne. Actuellement le Despertar est fréquenté par 250 enfants et adolescents.
 
Le village de Sagarana Version imprimable Suggérer par mail
Sur les rives du Guaporé à 250 km de Guajara. ce village se compose  de 370 habitants peuplé d’Indiens majoritairement Oro Wari, mais aussi Kanoé, Macurap, Aruah… Autrefois pris en charge par le diocèse, Sagarana est actuellement et à sa demande, autonome. Le village a ses agents de santé, ses instituteurs, tous rémunérés par l’État. Le diocèse  reste cependant présent par les liens d’amitié tissés au fil des années et pour des aides ponctuelles (réparation de bateau, médicaments, combustible…).Lettre d'Amazonie soutient des étudiants indiens dans leur formation d'odontologie.
 
La Maison Sao Vicente Do Paulo (ou « Casa Do Anciao ») Version imprimable Suggérer par mail
La Maison Sao Vicente Do Paulo
Construite grâce aux lecteurs de Lettre d’Amazonie, la « Casa do Anciao », maison de retraite spacieuse et fonctionnelle, prend en charge une trentaine de personnes âgées auxquelles elle prodigue soins infirmiers et médicaux Elle est aujourd'hui  administrée par la mairie de Guajara; mais, le diocèse  reste cependant impliqué puis qu’une messe y est célébrée  tous les 15 jours par le père Renato Mendes curé de la cathédrale et que dom Benedito vient visiter régulièrement les pensionnaires de même que l’équipe de la pastorale de la Personne Agée qui propose des activités adaptées à leur vie.
 
© Lettre d’Amazonie – 1 rue du Pont de Lodi – 75006 Paris – Tous droits réservés – Création : Caractère B.